Le Journal « infirme » de Clara Muller

Leave a comment
Titre :  Le Journal"Infirme" de Clara Muller 
Auteur : Karim Madani
Edition : Sarbacane
Prix : 15.50 €
Sortie : 2012

Alors aujourd’hui on se retrouve pour une nouvelle lecture que j’ai aimé et détesté à la fois. Difficile de savoir quelle partie est la plus dominante.

Quatrième de couverture

Nom : Muller
Prénom : Clara
Age : 16 ans
Adresse : Paris, Ville Haute
Epoque : Le futur (2015)
Mail : bordeline125@gmail.com
Lycée : Guillaume Apollinaire


Situation Générale : Bizarre, étrange, fêlée 
Situation particulière : Fille Frappée d’Opprobre (FFO )
Bande-son : Alice in Chains, Marilyn Manson 
Films cultes : Requiem for a dream, Orange Mécanique                                                                          


QUAND VOUS AUREZ CE JOURNAL EN MAIN, JE SERAI DEJA MORTE. 

Mon Avis

  • Un livre vraiment particulier qu’on peut adorer ou bien détester comme je l’ai dit précédemment. Je n’ai pas encore fait mon choix et je ne sais pas si je le ferai un jour. Un style vraiment simple et agréable, l’auteur sait capter notre attention. Ce qui m’a attiré c’est d’abord sa couverture, la fille qui est dessus on voit bien qu’elle va nous raconter quelque chose et ça n’a pas loupé. Un livre noir, très noir et c’est plaisant à lire et répugnant à la fois. Âmes sensibles s’abstenir car vous ne vous en remettrez pas.
  • Clara , jeune fille isolée, déteste tous les gens qui l’entourent surtout les jeunes de son lycée catégorisés « Populaires » mais elle rencontre la nouvelle du lycée, Karin, qui l’aide à se révéler à elle-même. Elle se retrouve en elle et se sent étrangère à son monde. Elle se sent à sa place dans la ville basse. Clara a une vision très noire du monde. Elle est à vomir, elle nous énerve mais paradoxalement on s’attache à elle. Karin est similaire à Clara mais elle se différencie sur plusieurs points. Elle relativise beaucoup sur les choses que les gens font contre elle, elle a vu pire elle le dit. Elle a eu une vie difficile, entourée de drogue, d’alcool, d’armes. Elle s’intègre mieux que Clara et réussi même à se rapprocher des populaires ce qui l’éloigne de Clara. L’une comme l’autre sont intéressantes à suivre tout au long du livre, on voit le changement opérer sur elles et la délivrance par rapport a leur « moi » profond. Leur relation est particulière voire parfois brutale, elles se comprennent, s’aiment, se haïssent. Ce qui fait de leur duo un truc assez originale et surprenant.
  • Une histoire qui commence de manière tout à fait banal : Une jeune fille qui ne s’intègre pas devient amie avec la nouvelle du lycée (Du déjà vu). Clara nous fait vivre cette histoire de manière à ce qu’on la déteste, qu’on la vomisse, qu’on la rejette. Ce qui fait toute l’importance de cette oeuvre selon moi c’est la plume de Madani, il a une manière de présenter les choses tout à fait brutale. Et c’est ce que l’on aime. Ce qui est marquant dans ce livre c’est cette noirceur qui se dégage du début à la fin , cette haine que l’on ressent dans chaque phrase, dans chaque mot. C’est perturbant, révoltant et en même temps on ne peut que la comprendre. Une fin totalement parfaite (Toujours selon moi), je n’aurai pu imaginer mieux. Parfois dur, parfois cruelle, cette oeuvre nous fait passer par toutes les émotions possibles. 

En conclusion

Une oeuvre que je conseille malgré tout, préparez-vous aux émotions fortes et si vous en avez le courage allez jusqu’au bout car la fin vaut le coup. Une façon de voir les choses qui vous remet complètement à votre place, on est d’accord, pas d’accord et puis on ne sait plus. Ça vous retourne les tripes et vous fait vous interroger sur beaucoup de choses. Belle noirceur, cruelle noirceur. Un bon moment passé en compagnie de ce livre.

Madani a dit :

<< Les mecs, c’est comme les places de stationnement, les meilleurs sont pris, et ceux qui restent sont pour les handicapés ou trop petits…>>

U4 : Stéphane

Leave a comment
Titre : U4 : Stéphane 
Auteur : Vincent Villeminot
Edition : Syros-Nathan
Prix : 7,90€
Sortie : 2015

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous donner mon avis sur U4 j’espère que vous apprécierez.

Quatrième de couverture

Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. Les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commence à manquer, tous les réseaux de communications’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaitre, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses? 
Stéphane est la fille d’un célèbre épidémiologiste. Convaincue qu’il a survécu à l’épidémie, elle ne veut pas rejoindre le groupe d’adolescents qui s’organisent pour survivre. Si son père ne revient pas ou si les pillards qui contrôlent le quartier arrivent avant lui, son dernier espoir résidera dans un rendez-vous fixé à Paris.

Mon avis

  • La série U4 est un peu unique en son genre, tout d’abord ce sont quatre livres écrit en même temps par quatre auteurs différents, l’ordre dans lequel on les lit n’a pas d’importance. Moi j’ai choisi Stéphane car la couverture m’a totalement attirée. C’est un livre jeunesse mais qui peut, selon moi, convenir à beaucoup.
  • Je vais parler tout de suite du point fort de ce roman : Stéphane ! Ce livre est un véritable coup de cœur et pour être honnête c’est grâce à Stéphane. C’est un personnage complexe, fort et indépendant. J’ai beaucoup apprécié son point de vue, sa manière d’appréhender les choses elle a un coté sombre qu’on ne peut s’empêcher d’aimer. Elle se refuse à perdre espoir et c’est son espoir qui m’émerveille durant ce tome également, elle refuse d’abandonner sa famille et fait tout pour la rejoindre. Elle est d’une grande intelligence et je pense que dans ce genre de monde c’est un vrai atout. On voit un peu les autres personnages et on a quelques informations sur leur histoire mais je préfère ne pas m’avancer a leur propos meme si le personnage de Jules m’intrigue beaucoup.
  • Meme si les livres sur l’apocalypse sont légions en ce moment je dois bien avouer que celui ci m’a particulièrement touché, je trouve que Vincent Villeminot a très bien fait son travail, il a rendu crédible ce monde et ses personnages. Pas mal de violence dans ce livre ce qui ajoute à la crédibilité de l’histoire. Stéphane a une vie compliquée, ses parents se sont séparés et elle a fini par venir vivre avec son père. Son père qui lui a appris à vivre, a se défendre sans lui, elle a une confiance aveugle en lui. Certains événements vont venir remettre en doute ses connaissances et ses certitudes mais Stéphane se relève toujours.

En conclusion

Beaucoup de plaisir à lire ce livre, des personnages hauts en couleur, charismatiques et intrigants, beaucoup d’amour, un peu d’humour parfois, de la violence et de la douleur et vous avez cette oeuvre presque parfaite. Un véritable coup de cœur et je dois bien avouer que c’est rare, j’ai hâte de lire les autres tomes. Du bonheur à l’état pur.

Vincent Villeminot a dit :

<< Partir. Oui. Maintenant. Se barrer d’ici. Ne pas nouer de nouveaux liens, de nouvelles attaches, ne pas espérer de nouveau. Ne pas croire que ceux qu’on aime nous sauvent. >>

Les Secrets de Velline Ròll

Leave a comment

Titre : Les Secrets de Velline Ròll
Autrice : Claytone Carpe

Bonjour amis lecteurs , aujourd’hui je vous fais une chronique sur un livre de Science-Fiction assez original je dois bien l’avouer, je vous laisse découvrir ça.

Quatrième de couverture

Des secrets, une mission, un espoir… Velline Ròll – l’énigmatique Capitaine de l’astronef La Flûte – s’est vue confier une mission délicate ; récupérer un mystérieux colis. Quelque part dans la galaxie Plocta, les membres de l’équipage – une bande de contrebandiers au caractère bien trempé – se préparent à embarquer pour leur prochaine livraison de verilne, un alcool rare et totalement prohibé. Mais lorsque le second du capitaine, Cleykt Hå, leur annonce leur destination – l’étoile d’Okla, un véritable coupe-gorge – l’ambiance à bord se gâte et les questions fusent. Pourquoi prendre autant de risques ?
Et surtout pour qui ?

Mon avis

Alors que dire de cette histoire? Ça a été une jolie découverte bien trop courte par contre, j’aurais aimé plus un roman qu’une nouvelle. J’ai adoré l’univers et j’espère que l’autrice pensera à faire une suite ou une autre nouvelle dans cet univers très riche. J’ai beaucoup apprécié découvrir les personnages à bord de LaFlute qui est un vaisseau, LE vaisseau même je dirai, qui a lui même des caractéristiques assez spéciales. Ça donne une atmosphère très prenante à l’histoire. Ce qui prédomine dans cette histoire justement c’est le mystère, je trouve, le mystère de la cargaison tout d’abord mais plus globalement de l’histoire même. Le mélange de différentes races me plait vraiment beaucoup et j’aimerai les découvrir toutes ainsi que leurs coutumes, leur planètes et leur manière de vivre. J’insiste mais je pense vraiment que l’autrice peut faire un truc assez incroyable avec tout cet univers.

Parlons un peu des personnages justement

  • J’ai eu un petit coup de coeur je dois bien l’avouer pour Cleykt, un Råyktu, qui préfère fuir les conflits, pourtant un très bon combattant comme on peut le voir à travers l’histoire, il n’est pas lâche bien au contraire et ses espoirs le rendent très touchants. J’ai véritablement adoré l’histoire de sa rencontre avec l’équipage.
  • Velline Ròll est, je pense, le personnage qui m’a le moins convaincu, j’apprécie sa fougue et droiture. Mais je la trouve parfois trop inhumaine et lâche, ce qui m’a beaucoup dérangé chez elle. Par contre j’aime beaucoup la relation qu’elle entretient avec les deux soeurs.
  • Les « jumelles » Car et Joy me font beaucoup rire, un tempérament joyeux et explosif, c’est tout ce que j’aime, elles se complètent à merveille et donne une réelle touche de douceur à l’histoire.
  • Troy et Merl que je ne peux sépare parce que c’est un couple, un mélange même, Troy qui est un des derniers représentants de la race humain et Merl qui est une Råyktu comme Cleykt. J’apprécie autant la bonne humeur de Troy que le pragmatisme de Merl.

Okla

Donc notre voyage nous mène sur L’étoile d’Okla, qui est le repère de tous les contrebandiers, il fait pas bon y vivre, c’est très dangereux de s’y aventurer, mais c’est également la que toute l’histoire prend son sens. On en apprend beaucoup plus sur Velline qui n’a pas toujours fait partie de ce milieu la, l’appât du gain l’a transformé. Revenons-en à Okla, Planète aussi tentante que repoussante, on la découvre un peu plus grâce à la petite histoire de Cley à la fin, ses dédales de rues nous donne envie de nous y plonger mais on y trouve aussi beaucoup de coupes gorge.

Trafic

J’apprécie beaucoup le thème du trafic présent ici, la cargaison de Velline est particulièrement intéressante et j’ai adoré découvrir son contenu, qui nous envoies également un message. La relation qui est établie avec notre époque d’aujourd’hui m’a fait sourire parce que c’est tellement vrai, on se pose déjà beaucoup de questions sur nos mœurs actuelles et j’aimerai qu’en lisant ce livre ça en fasse réagir certains donc merci pour ça.

En conclusion

Un livre de Science Fiction, original et très prenant qui nous emmène à la découverte d’autres planètes. On y parle de trafic et d’humanité. Des personnages intrigants et mystérieux qui nous happent quoi qu’il arrive. Beaucoup de races présentes que j’aimerais découvrir plus intensément ainsi qu’un univers très riche. Un point que je trouve important à souligner c’est que toutes nos questions trouvent une réponse et c’est franchement un plus comparé à beaucoup d’histoires qu’il m’a été donné de découvrir. Bref une oeuvre que je vous conseille fortement. J’espère pouvoir retrouver cet univers dans une autre de ces œuvres.

De Force de Karine Giebel

Leave a comment
Titre :  De Force
Autrice : Karine Giebel
Edition : Belfont
Prix : 8.10€
Sortie : 2016

Quatrième de couverture

Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n;aime pas ainsi. Que m’a-t-elle donné? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c’est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j’ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j’arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d’entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, larmes, je m’approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l’enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Ecrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n’a plus aucune limite. La haine. Voilà l’héritage qu’elle me laisse.

Mon Avis

  • C’est un livre remarquable qui nous emporte dès le début, un style fluide et doux. On se laisse vite aller et l’histoire nous absorbe totalement. C’est mon premier livre de Giebel et j’avoue être très agréablement surprise, je ne m’attendais pas à aimer autant.

  • Que dire des personnages? Ils ont tous quelque chose de spécial même si on peut dire que le Professeur Reynier est une caricature. Tous les hommes qui réussissent ne sont pas comme lui et heureusement. Maud , une fille mal dans sa peau qui se sent coupable de vivre car elle pense être responsable de la mort de sa mère. Parfois touchante parfois exaspérante on ne sait sur quel pied danser avec elle. Armand Reynier, son père, un homme qui a réussit et qui veut tout contrôler, trompe sa femme, surprotecteur avec Maud on a même souvent l’impression qu’il en est amoureux. Charlotte Reynier, au premier abord on pourrait croire que c’est une femme superficielle mais c’est surement la plus humaine de tous. Et enfin Luc, archétype du héros, sauve une demoiselle en détresse, toutes les qualités qu’il faut. Sauf qu’un mal être le ronge lui aussi. On se prend tout de suite d’affection pour lui. Des personnages hauts en couleur donc. Peu nombreux, ce que j’apprécie grandement, mais vraiment très intéressants.
  • Venons-en à l’intrigue même. Une histoire peu originale qui débute par une agression, un criminel, un sauveur, une victime. (Normal jusque la me direz-vous?) Mais on s’aperçoit vite que l’histoire est bien plus complexe qu’aux premiers abords. La victime n’est pas celle que l’on croyait et tout s’enchaîne très rapidement, l’auteure nous tient en haleine du début à la fin même si vers la moitié du livre j’ai quelques soupçons, Mais au fur et à mesure on en vient à soupçonner tout le monde. Ils ont tous des motivations qui pourraient jouer contre eux. La seule chose que je remarque et qui me surprend un peu c’est la police, qui ne semble pas vraiment chercher l’agresseur de Maud. Je dois bien évidemment vous parler de la fin sans la spoiler bien entendu. C’est difficile pour un auteur de faire une fin réussie surtout dans ce genre de roman, parfois tout est trop beau et ça énerve un peu ce genre de fin mais la je dois bien avouer que j’ai adoré, une fin parfaite selon moi s’il en existe. Justice a été rendu et j’ai vraiment aimé cette manière de tourner les choses.
  • Un point que j’aimerai aborder c’est le personnage de Marianne qui est un personnage important sans être un personnage. Je trouve qu’elle apporte une touche de douceur et de fraicheur à ce livre. Un vrai soutien pour Luc, une amie, une confidente, une amante. Je trouvais important de l’aborder car elle a tout de même son importance.

En Conclusion

De Force est un Thriller vraiment bien fait, avec toute la fraîcheur, la noirceur et le talent que Giebel peut apporter à ce genre. Je vous le conseille fortement. Un bon moment passé avec pas mal d’émotions.Je me laisserai surement tenter par un autre livre de Giebel très rapidement en espérant qu’il soit tout aussi délicieux.

Karine Giebel a dit :

<< C’est ça être vivant. C’est ça exister. Exister, c’est manquer à quelqu’un. Exister, c’est être la douleur d’un autre. >>

Rebecca Kean : Traquée

Leave a comment
Titre : Rebecca Kean : Traquée
Autrice : Cassandra O'Donnell
Edition : J'ai lu
Prix : 11€
Sortie : 2013

Quatrième de couverture

Burlington…nouvelle Angleterre. Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il…

Mon avis

L’histoire débute par une fuite. Rebecca Kean, une sorcière, enfin plus exactement une sorcière de guerre, rare et puissante, vient s’installer à Burlington en Nouvelle Angleterre. Ce n’est pas rare de la voir changer de ville car comme il est expliqué au début du roman elle est en fuite avec sa fille de 9 ans, elle fuit son clan qui l’a condamné à mort mais aussi d’autres créatures qui lui en veulent encore suite à la guerre qui vient de se terminer. Je tiens tout d’abord à dire que le style de Cassandra O’Donnell est tout simplement addictif, elle sait écrire mais vraiment bien. On ne s’ennuie jamais, beaucoup d’intensité dans ce livre je trouve, notamment avec Rebecca qui fait tout avec passion. On l’aime forcément Rebecca car elle a une personnalité brûlante, fort caractère bien entendu, elle sait aussi quand se taire. J’aime beaucoup l’amitié entre elle et Beth (loup-garou et baby-sitter de sa fille). Le point fort de ce roman selon moi c’est la diversité qui s’y mêle. Je veux dire on se trouve en présence de sorcières, de lycanthropes, de vampires, de change-formes et de démon. Ce qui est fortement appréciable c’est que l’action prédomine ici, beaucoup plus que la romance qui est un genre fortement présent dans la bit-lit. Beaucoup de personnages secondaires très intéressants.

  • Notamment Raphael le vampire scythe, sexy, puissant et impitoyable. J’aime beaucoup sa personnalité assez complexe.
  • Léonora, la fille de Rebecca, différente, adorable et attachante. Très mature pour son jeune age. J’espère vraiment qu’on la découvrira plus dans les autres tomes.
  • Beth, louve attachée à Rebecca et sa fille. On la découvre protectrice, intelligente et acharnée.
  • Bruce, Loup et barman. On apprend à l’apprécier au fur et à mesure. Au début je le trouvais agaçant mais plus il apparaissait dans l’histoire plus je m’attachais à lui et à sa douceur sans faille.
  • Marc, semi-démon, chargé de protéger Rebecca, je le trouve intéressant mais je ne l’apprécies pas personnellement.

L’Enquête

Une enquête assez banale on pourrait croire puisqu’il s’agit de disparitions. Mais les disparus ne sont pas n’importe qui, car ils appartiennent chacun à une espèce différente. C’est ce qui rend l’enquête de Rebecca si difficile et compliquée. Ce que j’apprécie dans cette enquête justement c’est qu’on en apprenne plus sur les us et coutumes de ces espèces, de ces clans. Il y a tout un univers imaginé derrière ça et je le trouve très riche, mais on a toujours envie d’en apprendre plus . Ainsi que sur les pouvoirs de Rebecca qui peut contrôler les éléments. Un pouvoir que j’ai toujours rêvé d’avoir je dois bien l’avouer.

Un Personnage de Feu…

J’ai envie d’écrire un petit mot sur Rebecca qui est le personnage central de ce roman. L’autrice lui en fait beaucoup baver mais je trouve qu’elle s’en sort bien. Elle a la réputation de tuer sans émotion et sans états d’âmes. Pourtant je la sens évoluer à chaque page, se remettre en question est une force et je trouve qu’elle le fait bien. Elle remet également en doute ce qu’on lui a appris et apprend à voir au-delà des apparences et des races. Tout l’intérêt de ce livre réside dans Rebecca. Elle donne un rythme et une puissance à l’histoire que je trouve extraordinaire. Beaucoup d’humour également et sans langue de bois ce qui est tout à fait délectable. Sans oublier sa puissance phénoménale qui la rend sure d’elle mais pas invincible, j’ai apprécié voir son coté vulnérable..

En conclusion

C’est un véritable coups de cœur et ce n’est que le premier tome. Je l’ai lu en une soirée car je ne pouvais pas m’arrêter. Je suis passée par toutes les émotions je crois bien. Il y a un coté sombre ici qu’on ne retrouve pas dans les autres romans classés Bit-lit. Ce qui est fort appréciable selon moi. Je tiens à mettre en avant Rebecca, je crois qu’on l’a compris mais pour moi c’est une véritable révélation, je l’ai trouvé parfaite en tout point. Autant d’imperfections qui la rendent humaine et pourtant pas aussi cruelle qu’on le pense aux premiers abords. Un humour corrosif et totalement envoûtant. Quant à l’enquête elle est vraiment bien menée, je veux dire, il n’y a pas la facilité qu’on peut parfois retrouver dans certains romans policier. Bref un roman que je vous conseille. J’ai hâte de découvrir la suite.

Cassandra O’Donnell a dit :

<< Comme disait ma grand-mère: « Quand il y a du chaos quelque part, tu peux être sûre que les Français y sont pour quelque chose »

Et elle savait de quoi elle parlait. Elle était française et c’était une guerrière. Tout comme moi. >>

La veuve de Fiona Barton

Leave a comment

Titre : La Veuve
Autrice : Fiona Barton 
Edition : Pocket
Prix : 7€90
Sortie : 2016

Bonjour à tous, je suis une nouvelle Chroniqueuse ici, Je m’appelle Vanessa et j’aimerais beaucoup vous faire partager mes découvertes. Donc voici La veuve de Fiona Barton, qui est un thriller, un genre que j’affectionne beaucoup et que j’ai beaucoup apprécié j’espère pouvoir vous donner l’envie de le lire.

Quatrième de couverture

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime. Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil. Jane devient la femme d’un monstre aux yeux de tous. Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquillité, même après un acquittement. Mais aujourd’hui, Glen est mort. Fauché par un bus. Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n’est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l’histoire ?

Mon Avis

Nous commençons cette histoire avec la disparition d’une enfant, une petite puce de deux ans et demi. Sa mère l’a laissé seule quelques instants dans le jardin et à son retour plus personne. Elle avait disparu! On peut déjà se poser la question: Quel genre de personne est-on quand on laisse une enfant si jeune seule sans surveillance?

On va suivre ici quatre personnes sur quatre années :

  • Jane mieux connue ici sous le nom de la Veuve, auprès de qui nous allons faire plusieurs retour dans le passé et apprendre à découvrir Glen le supposé kidnappeur de la petite fille .
  • L’inspecteur Bob Sparkes, chargé de l’affaire de la disparition et qui va nous dévoiler toute l’enquête depuis le début. Ses doutes également et ses erreurs.
  • Kate, la journaliste qui arrive à approcher la veuve d’assez près et espère avoir le scoop de l’année en écrivant son histoire.
  • Et Enfin Dawn, la mère de Bella (l’enfant disparu), qui met tout en oeuvre pour qu’on retrouve son enfant.

Malgré une ribambelle de personnages je me suis attachée à deux d’entre eux :La veuve et l’inspecteur. Jane qui est tantôt agaçante tantôt incroyable. On ne peut s’empêcher d’avoir de la peine pour elle, elle a vécu tellement de choses difficiles et pourtant elle se relève toujours. J’aime sa manière de penser et sa crédulité parfois qui nous fait penser à une enfant. On peut la croire soumise par moment et elle l’est probablement mais elle a aussi une force de caractère très présente et un amour illimité. Elle essaie tant bien que mal de découvrir la vérité.malgré l’acharnement des journalistes sur eux. Quand à l’inspecteur il est tout simplement comme un policier devrait l’être : intègre, droit et passionné. Il donne tout sur cette affaire. Il suit son instinct jusqu’au bout quitte à s’attirer des problèmes. Intelligent et perspicace sont les mots qui me viennent quand je pense à lui. La relation qui se noue entre ces deux personnages que tout oppose me plait beaucoup car elle est inattendue.

Barton nous mène par le bout du nez durant tout le livre. On est persuadé de certaines choses et en fin de compte non ce n’est pas ça. Présenté comme ça ça ressemble à une histoire banale mais non ce n’est pas du tout le cas. C’est un roman sombre et révoltant aussi. Par moment on angoisse aussi car on se dit que ce qui arrive ici pourrait très bien nous arriver à nous aussi.

En Conclucion

Une expérience ce livre , à n’en pas douter ! On touche la des sujet sensibles, très sensibles même! J’ai beaucoup apprécié la façon dont est découpé le récit avec plusieurs points de vue. Une lecture difficile de par son sujet mais aussi addictive également à cause de celui-ci. Je n’ai pas douté de la fin une seule seconde mais j’ai trouvé ce roman très sombre, autant du coté des accusés que de la police ! Une plume fluide et agréable qui nous permet de nous imprégner totalement du roman et de son atmosphère. On ne s’ennuie pas un seul instant. L’intérêt de ce roman réside surtout dans la psychologie des personnages qui évolue sur plusieurs années, tant de justesse dans la descriptions des comportements c’est franchement du pur talent. Ça donne un coté réaliste à l’oeuvre. Un roman que je conseille fortement mais pas à tous.

Merci à ceux qui prendront le temps de me lire. On se quitte sur une petite citation de Fiona Barton :


Quoi qu’il en soit, il me répétait : << Ce sont nos affaires , Janie, pas celles des autres. >> C’est pour ça que le coup a été si dur quand nos affaires sont devenues celles de tout le monde.