Chronique du livre : Le choix d’une vie

Chronique du livre : Le choix d’une vie

2 août 2019 0 Par Véro

Plus de 2 minute

Temps de lectures: 2 minutes

AUTRICE : NESSA

Le résumé :

Sylvain a tout perdu depuis l’accident qui a tué sa femme et son fils. Il a sombré et s’est retrouvé à la rue, désemparé…

Mais le jour où il sauve lui-même un enfant qui allait se faire renverser par une voiture, la vie va lui offrir une seconde chance en la personne de Cécile, la maman de ce petit garçon.

D’abord Sylvain ne veut pas de cette attention, lorsque la jeune mère lui propose de venir en convalescence chez elle. Mais petit à petit, les choses vont changer, la situation va évoluer et il va finir par s’attacher à cette famille, qui a vécu un drame semblable au sien.

Mais tout cela est-il bien réel ? Sylvain pourra-t-il  remplacer son ancienne vie par une nouvelle, si séduisante soit elle ?

Au sujet de l’histoire…

Le sujet de ce livre ainsi que ses personnages sont attachants. On compatit bien vite avec ce papa qui a tout perdu et qui tente de refaire surface… La famille « adoptive » décrite est idéale, avec un gentil petit garçon, une sympathique maman et une délicieuse grand-mère.

L’histoire aurait cependant pu être un peu plus étoffée, car on a très vite lu les 77 pages de ce roman, et même si le rebondissement de la fin est original, j’avoue avoir été un peu déçue par la chute, cette dernière phrase qui reste pour moi fort sibylline… dommage !

Et de l’écriture…

On sent de suite qu’il ne s’agit pas d’une autrice très expérimentée, mais avec le temps et du tavail, elle pourrait fournir des romans intéressants je pense…

Pourquoi ? car Nessa parvient à nous faire ressentir les sentiments de ses personnages, à nous faire rentrer dans l’histoire qu’elle propose. Il y a des dialogues suivis, c’est agréable à lire, on ne s’ennuie pas.

On attend encore quelques améliorations, notamment au niveau de l’orthographe et de la syntaxe, mais laissons-lui le temps d’évoluer…

En conclusion

Une petite histoire agréable à lire pour se détendre, ce qui n’est déjà pas si mal, mais sans plus.

Evidemment, c’est à cette occasion qu’on voit la différence entre les auteurs aguerris, expérimentés, et les débutants, mais il faut un début à tout et je pense que celui-ci, avec un peu d’acharnement, est prometteur…