Chronique du roman Moi ce que je voulais….

Chronique du roman Moi ce que je voulais….

19 août 2019 0 Par Marie

Plus de 5 plus de

Temps de lectures: 4 minutes

Aujourd’hui je vous parle d’un livre différent de ceux dont j’ai l’habitude, un livre hors-norme. On y parle de déception, d’échec, de peur mais aussi d’espoir, de soutien et d’amour. Découvrez vite la suite de cet article!

  • Titre: Moi ce que je voulais….
  • Laurie Hawkes
  • Editeur: Nisha etcaetera….
  • Le résumé: Candice, la trentaine, est une jeune femme comme les autres… Elle travaille comme chargée de communication auprès de Roxane, styliste parisienne reconnue. Mais Candice est perdue. Sa réussite professionnelle, son succès auprès des hommes ne lui évite ni les échecs amoureux humiliants, ni le dénigrement de sa famille. Même ses amis la délaissent dans les moments si importants pour elle…
    Abandonnée par celui qu’elle aime, Candice sombre. Victime d’un accident de voiture, elle est conduite à l’hôpital. Là, elle fait la connaissance de Maria, une femme plus âgée, à qui elle va confier ses soucis et ses doutes. Une belle amitié se noue entre les deux femmes. Maria l’écoute et lui conseille d’aller voir Klas, un ami psychiatre. Au fil des séances, Klas réussit à faire grandir Candice.
    Il lui fait prendre conscience de ses erreurs, de son potentiel et la guide sur le chemin du bonheur. Cette thérapie est une véritable renaissance pour la jeune femme. Jour après jour, aidée des conseils de Klas et du soutien attentif de Maria, Candice découvre qui elle est vraiment et décide de reconstruire sa vie pour devenir heureuse en étant enfin elle-même. Un nouveau bonheur qui lui fera vite oublier ses chagrins d’hier.

Un livre-objet à couper le souffle

Si vous me suivez depuis un moment sur le blog ou ma chaîne Youtube, vous savez que je suis raide dingue des couvertures de romans. Je pense d’ailleurs que si j’ai énormément de livres chez moi ( et presque tout autant dans ma pile à lire haha) c’est parce que je suis une collectionneuse de belles couvertures. ( Si, si je vous jure ça existe comme hobby….) Alors quand j’ai trouvé cette pépite sur le site de la maison d’éditions….j’ai craqué! Donc un grand merci à Nisha etcaetera pour l’envoi de ce très beau livre! Je vous conseille de vous le procurer dans sa version brochée si vous avez le choix entre le numérique ou le papier car le roman en tant qu’objet est si beau que vous ne le regretterez pas.

Une histoire….atypique!

Ce roman est tout simplement surprenant! Que ce soit par les thématiques abordées, la construction du récit,ce dernier étant conté par 3 personnes différentes, tout est atypique!

Un roman feel-good, qui aide à grandir

Mettons un peu d’ordre dans cette chronique haha et commençons par les thématiques abordées. Si habituellement les ouvrages édités chez Nisha etcaetera rentrent tous dans le registre de la romance, Moi ce que je voulais…. en fait un peu exception. Certes il est question d’une peine de cœur dès les premières pages du livre mais finalement quand on y réfléchit, ce n’est pas là le sujet principal de cette histoire.

Ce serait plutôt l’observation de la descente aux enfers de Candice, une trentenaire pour qui rien ne va plus: ni son boulot, ni ses relations amoureuses et amicales. On vit avec elle ses tentatives pour s’en sortir, notamment grâce à l’intervention d’un psychologue et d’une amie que va se faire Candice. A eux deux arriveront-ils à redonner espoir à cette jeune femme qui pense être arrivée au bout du bout?

Cette histoire se rapproche d’un livre de développement personnel car on suit toutes les séances qu’a Candice avec son psy. Les réflexions de ce dernier sont très représentatives du stéréotype du psychologue (bouh le clichééé haha) et font pas mal réfléchir! On observe une réelle évolution dans le caractère et la façon de réfléchir de Candice.

Finalement c’est tout cela qui constitue la trame du roman: l’évolution de Candice au fil de sa psychothérapie, et de ses voyages ( je n’en dirai pas plus à ce sujet, même sous la torture héhé! Mais sachez que la partie consacrée aux voyages est tellement géniale qu’on a l’impression de vivre ces moments à ses côtés! Garantie 100% dépaysant! C’est bon je ne dis plus rien…..) Donc il ne faut pas s’attendre à une intrigue palpitante, qui vous tient en haleine, à s’en demander à chaque fin de chapitre ce qui va se passer pour l’héroïne. Il faut plutôt accepter de se laisser bercer au fil des pages et de la vie de Candice.

Une narration originale: droit au but.

Ok, c’est vrai je suis une sudiste. Est-ce que c’était une raison pour citer l’OM dans le titre de ce paragraphe? Pas vraiment hahahah! Mais pour ma défense, il faut savoir que cela qualifie exactement la narration du livre: l’autrice va droit au but.

En même temps quand on voit que le livre fait 260 pages on ne peut que comprendre ce choix de couper court aux détails insignifiants et aux passages inutiles!

Alors on dit au revoir au blabla peu utile, certes, mais on dit aussi au revoir aux passages détaillés qui permettent d’en savoir plus sur les personnages et l’univers de l’autrice. C’est-à-dire que je suis à la fois ravie du choix de Laurie Hawkes car l’histoire se lit très rapidement: tout le récit tournant autour de Candice, ses réfléxions et son évolution; mais d’un autre côté il m’a manqué les passages descriptifs sur les personnages, sur l’héroïne qui m’auraient permis, à coup sûr de m’attacher d’avantage à eux tous. En privilégiant l’action et la rapidité au détriment de la construction des personnages ( puisqu’en fin de compte on en sait pas beaucoup sur eux: ni sur l’héroïne ni sur les deux autres personnages qui content à tour de rôle l’histoire) et bien on perd beaucoup d’intérêt pour ces derniers. Je n’ai pas réussi à m’identifier à eux, donc je n’ai pas eu beaucoup d’empathie donc j’ai l’impression d’être passée à côté de quelque chose d’important. Voilà c’est tout comme un manque, et c’est dommage car avec cela le roman aurait pu être parfait.

En conclusion….

En tout cas une chose est sûre, on a pas le temps de s’ennuyer! Les chapitres font parfois à peine plus de deux pages, ce qui donne un rythme très rapide à l’histoire. J’ai vraiment été ravie par cette lecture, qui m’a donnée l’impression d’avoir appris en quelque sorte ce qu’est le bonheur, tout comme Candice. Pour les amateurs de voyage, de happy end et de développement personnel, nul doute que vous apprécierez vous aussi cette lecture!

Articles similaires