Chronique du roman « Et tu trouveras le trésor qui dort en toi » de Laurent Gounelle.

Leave a comment

Le résumé :

Lorsqu’elle apprend qu’il va très mal, qu’il est déprimé, Alice, conseillère en communication, se met en tête d’aider son ami d’enfance, le prêtre Jérémie.

Mais, pour une athée comme elle, ce n’est pas une mince affaire ! Afin de mieux comprendre pourquoi les fidèles désertent son église, Alice entreprend d’abord de lire la bible… Et il faut dire qu’au départ, toutes ces histoires et ces traditions la font bien rire !

Ensuite elle effectue diverses recherches dans le monde de la spiritualité : hindouisme, bouddhisme,…  Du rire, elle passe à l’étonnement, en découvrant les liens qui existent entre toutes ces religions. C’est alors que la jeune femme pressent qu’il y a une vérité cachée depuis des siècles concernant l’épanouissement de chacun d’entre nous.  Et de l’étonnement, elle en arrive à s’interroger sur sa propre façon de vivre, sur elle-même, et à se remettre en question ! Elle ne s’attendait vraiment pas à cela…

Forte de ses découvertes, Alice invite son ami à mettre petit à petit en place plusieurs solutions dans sa paroisse… Solutions pour le moins inhabituelles pour un homme d’église ! Jusqu’à emmener le prêtre a un séminaire de développement personnel…

Jérémie, plus ou moins consentant, parfois choqué par les propos de son amie, mais toujours ouvert, remarque pourtant que les actions conseillées par Alice finissent par porter leurs fruits, et que son église se remplit de plus en plus. Ce qui le comble de joie et lui redonne confiance en sa mission ecclésiastique.

Cependant, sa hiérarchie ainsi que certains fidèles de son petit village ne voient pas d’un très bon œil ces méthodes pour le moins modernes et irrespectueuses des traditions…

Je vous laisse le soin de découvrir le dénouement de ce livre : l’Eglise va-t-elle accepter cette évolution qui lui amène de nouveaux fidèles, ou sera-t-elle frileuse aux initiatives de son jeune prêtre ?

Ce que ce roman n’est pas…

Ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas avoir un cours de religion catholique ou de taoïsme ! Le génie de ce livre est d’expliquer l’importance de la spiritualité dans la vie des hommes simplement, à travers notre vie quotidienne et certaines expériences réalisées par Alice (qui ne manque pas d’audace d’ailleurs, vous verrez !). De comprendre pourquoi notre recherche effrénée du pouvoir, de l’argent, de la beauté, de la jeunesse (j’en passe et beaucoup d’autres !) sont illusoires et ne nous amène jamais jusqu’au bonheur, mais ne flatte que notre égo…

Ce que ce roman nous apporte…

J’ai trouvé agréable de rencontrer ces personnages qui ne se jugent pas, comme c’est trop souvent le cas dans notre monde actuellement, mais qui cherchent ensemble une solution à un problème, malgré leurs différences…

Bienveillance d’Alice qui essaie de comprendre, d’évoluer, et nous fait également évoluer par la même occasion (car vous allez voir, vous y penserez encore bien après avoir refermé ce livre ; notamment la métaphore de la vague qui pourrait se voir unique mais qui n’existe que parce qu’elle fait partie de l’océan m’a beaucoup parlé), et ouverture d’esprit de Jérémie qui accepte de « moderniser » son église, de s’ouvrir au monde, de prendre des risques.

D’un côté on a une personne athée qui découvre le monde religieux, de l’autre une église dont la plupart des membres s’attache à des pratiques d’un autre temps, à leurs traditions, refusant toute « modernisation » …   Même au risque de voir se vider leurs églises… (Je ne sais pas si le Pape a lu ce livre, mais il serait bien inspiré de le faire… cela dépoussiérerait certainement la religion catholique !!)

En conclusion…

A chaque fois que je lis un livre de Laurent Gounelle, je suis à la fois surprise de lire une véritable « histoire », un réel roman, agréable, et d’y apprendre autant de choses, d’être invitée à réfléchir sur moi-même, sur ma vie et la direction que je veux lui donner ! Et c’est tout simplement génial !