De Force de Karine Giebel

Leave a comment
Titre :  De Force
Autrice : Karine Giebel
Edition : Belfont
Prix : 8.10€
Sortie : 2016

Quatrième de couverture

Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n;aime pas ainsi. Que m’a-t-elle donné? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c’est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j’ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j’arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d’entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, larmes, je m’approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l’enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Ecrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n’a plus aucune limite. La haine. Voilà l’héritage qu’elle me laisse.

Mon Avis

  • C’est un livre remarquable qui nous emporte dès le début, un style fluide et doux. On se laisse vite aller et l’histoire nous absorbe totalement. C’est mon premier livre de Giebel et j’avoue être très agréablement surprise, je ne m’attendais pas à aimer autant.

  • Que dire des personnages? Ils ont tous quelque chose de spécial même si on peut dire que le Professeur Reynier est une caricature. Tous les hommes qui réussissent ne sont pas comme lui et heureusement. Maud , une fille mal dans sa peau qui se sent coupable de vivre car elle pense être responsable de la mort de sa mère. Parfois touchante parfois exaspérante on ne sait sur quel pied danser avec elle. Armand Reynier, son père, un homme qui a réussit et qui veut tout contrôler, trompe sa femme, surprotecteur avec Maud on a même souvent l’impression qu’il en est amoureux. Charlotte Reynier, au premier abord on pourrait croire que c’est une femme superficielle mais c’est surement la plus humaine de tous. Et enfin Luc, archétype du héros, sauve une demoiselle en détresse, toutes les qualités qu’il faut. Sauf qu’un mal être le ronge lui aussi. On se prend tout de suite d’affection pour lui. Des personnages hauts en couleur donc. Peu nombreux, ce que j’apprécie grandement, mais vraiment très intéressants.
  • Venons-en à l’intrigue même. Une histoire peu originale qui débute par une agression, un criminel, un sauveur, une victime. (Normal jusque la me direz-vous?) Mais on s’aperçoit vite que l’histoire est bien plus complexe qu’aux premiers abords. La victime n’est pas celle que l’on croyait et tout s’enchaîne très rapidement, l’auteure nous tient en haleine du début à la fin même si vers la moitié du livre j’ai quelques soupçons, Mais au fur et à mesure on en vient à soupçonner tout le monde. Ils ont tous des motivations qui pourraient jouer contre eux. La seule chose que je remarque et qui me surprend un peu c’est la police, qui ne semble pas vraiment chercher l’agresseur de Maud. Je dois bien évidemment vous parler de la fin sans la spoiler bien entendu. C’est difficile pour un auteur de faire une fin réussie surtout dans ce genre de roman, parfois tout est trop beau et ça énerve un peu ce genre de fin mais la je dois bien avouer que j’ai adoré, une fin parfaite selon moi s’il en existe. Justice a été rendu et j’ai vraiment aimé cette manière de tourner les choses.
  • Un point que j’aimerai aborder c’est le personnage de Marianne qui est un personnage important sans être un personnage. Je trouve qu’elle apporte une touche de douceur et de fraicheur à ce livre. Un vrai soutien pour Luc, une amie, une confidente, une amante. Je trouvais important de l’aborder car elle a tout de même son importance.

En Conclusion

De Force est un Thriller vraiment bien fait, avec toute la fraîcheur, la noirceur et le talent que Giebel peut apporter à ce genre. Je vous le conseille fortement. Un bon moment passé avec pas mal d’émotions.Je me laisserai surement tenter par un autre livre de Giebel très rapidement en espérant qu’il soit tout aussi délicieux.

Karine Giebel a dit :

<< C’est ça être vivant. C’est ça exister. Exister, c’est manquer à quelqu’un. Exister, c’est être la douleur d’un autre. >>

La veuve de Fiona Barton

Leave a comment

Titre : La Veuve
Autrice : Fiona Barton 
Edition : Pocket
Prix : 7€90
Sortie : 2016

Bonjour à tous, je suis une nouvelle Chroniqueuse ici, Je m’appelle Vanessa et j’aimerais beaucoup vous faire partager mes découvertes. Donc voici La veuve de Fiona Barton, qui est un thriller, un genre que j’affectionne beaucoup et que j’ai beaucoup apprécié j’espère pouvoir vous donner l’envie de le lire.

Quatrième de couverture

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime. Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil. Jane devient la femme d’un monstre aux yeux de tous. Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquillité, même après un acquittement. Mais aujourd’hui, Glen est mort. Fauché par un bus. Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n’est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l’histoire ?

Mon Avis

Nous commençons cette histoire avec la disparition d’une enfant, une petite puce de deux ans et demi. Sa mère l’a laissé seule quelques instants dans le jardin et à son retour plus personne. Elle avait disparu! On peut déjà se poser la question: Quel genre de personne est-on quand on laisse une enfant si jeune seule sans surveillance?

On va suivre ici quatre personnes sur quatre années :

  • Jane mieux connue ici sous le nom de la Veuve, auprès de qui nous allons faire plusieurs retour dans le passé et apprendre à découvrir Glen le supposé kidnappeur de la petite fille .
  • L’inspecteur Bob Sparkes, chargé de l’affaire de la disparition et qui va nous dévoiler toute l’enquête depuis le début. Ses doutes également et ses erreurs.
  • Kate, la journaliste qui arrive à approcher la veuve d’assez près et espère avoir le scoop de l’année en écrivant son histoire.
  • Et Enfin Dawn, la mère de Bella (l’enfant disparu), qui met tout en oeuvre pour qu’on retrouve son enfant.

Malgré une ribambelle de personnages je me suis attachée à deux d’entre eux :La veuve et l’inspecteur. Jane qui est tantôt agaçante tantôt incroyable. On ne peut s’empêcher d’avoir de la peine pour elle, elle a vécu tellement de choses difficiles et pourtant elle se relève toujours. J’aime sa manière de penser et sa crédulité parfois qui nous fait penser à une enfant. On peut la croire soumise par moment et elle l’est probablement mais elle a aussi une force de caractère très présente et un amour illimité. Elle essaie tant bien que mal de découvrir la vérité.malgré l’acharnement des journalistes sur eux. Quand à l’inspecteur il est tout simplement comme un policier devrait l’être : intègre, droit et passionné. Il donne tout sur cette affaire. Il suit son instinct jusqu’au bout quitte à s’attirer des problèmes. Intelligent et perspicace sont les mots qui me viennent quand je pense à lui. La relation qui se noue entre ces deux personnages que tout oppose me plait beaucoup car elle est inattendue.

Barton nous mène par le bout du nez durant tout le livre. On est persuadé de certaines choses et en fin de compte non ce n’est pas ça. Présenté comme ça ça ressemble à une histoire banale mais non ce n’est pas du tout le cas. C’est un roman sombre et révoltant aussi. Par moment on angoisse aussi car on se dit que ce qui arrive ici pourrait très bien nous arriver à nous aussi.

En Conclucion

Une expérience ce livre , à n’en pas douter ! On touche la des sujet sensibles, très sensibles même! J’ai beaucoup apprécié la façon dont est découpé le récit avec plusieurs points de vue. Une lecture difficile de par son sujet mais aussi addictive également à cause de celui-ci. Je n’ai pas douté de la fin une seule seconde mais j’ai trouvé ce roman très sombre, autant du coté des accusés que de la police ! Une plume fluide et agréable qui nous permet de nous imprégner totalement du roman et de son atmosphère. On ne s’ennuie pas un seul instant. L’intérêt de ce roman réside surtout dans la psychologie des personnages qui évolue sur plusieurs années, tant de justesse dans la descriptions des comportements c’est franchement du pur talent. Ça donne un coté réaliste à l’oeuvre. Un roman que je conseille fortement mais pas à tous.

Merci à ceux qui prendront le temps de me lire. On se quitte sur une petite citation de Fiona Barton :


Quoi qu’il en soit, il me répétait : << Ce sont nos affaires , Janie, pas celles des autres. >> C’est pour ça que le coup a été si dur quand nos affaires sont devenues celles de tout le monde.