Chronique littéraire

Si les romans sont là pour nous faire vivre 1001 vies, il y a parfois des histoires qui font échos à la notre, certains livres comme celui-ci et dans mon cas de figure peut aussi faire office de thérapie pour surmonter des moments difficiles. Découvrez mon avis (sans spoiler comme toujours) sur la romance MxM Code d’un soir écrit par Claudine Manrique aux éditions Laska! 

Code d’un soir par Claudine Manrique

C’était juste un coup d’un soir.

Premier jour pour Dap en tant qu’informaticien. Après des années de galère, le jeune homme sent qu’il a enfin trouvé sa voie. Rien ne pourra le faire échouer.

Sauf qu’il a couché la veille avec son boss.

Linus, son taciturne chef informatique, n’est pas du tout amusé par la situation. Tous deux décident alors de garder secrète leur aventure et de se comporter en simples collègues. Facile ? Pas quand on commence à échanger des messages jusqu’à une heure du matin ou à se faire du pied sous le bureau.
Simples collègues, amants pendant la pause ou plus encore ? Entre la vie en open-space et le management tyrannique, cette embarrassante relation a-t-elle un avenir ?

Une romance sur le burn-out au travail.

Ce livre m’a accompagné tout au long du mois de février, il m’a accompagné dans mes moments de lecture à la maison, il m’a accompagné dans ma voiture sur mes  pauses déjeuner et il m’a accompagné dans les moments où plus rien n’allait au travail.

Petite information à mon sujet (comme quoi on en apprend plus sur moi dans mes articles), si je me présente à vous comme auto-entrepreneure,  je suis aussi salariée à plein temps dans le monde (cruel) du social. Et je pense qu’une bonne majorité des salariés qui liront cet article seront d’accord avec moi pour dire qu’il arrive toujours un moment (ou plusieurs parfois) où l’on remet toute notre vie professionnelle en question. Vous savez, ce moment où on ne rêve que d’une chose, jeter une tasse  de café (brûlante évidemment) au visage de la direction puis se saisir de ses affaires et partir en claquant la porte. C’est bon vous visualisez bien l’image? On se rapproche pas mal de mon mood du moment.

Je vous rassure, je ne compte pas m’épancher ici sur mes problèmes personnels, mais simplement faire le lien avec la thématique de ce roman et vous expliquer en quoi ce livre est tombé au bon moment dans les bonnes mains. Alors merci à l’auteur.ice pour cette forme de thérapie!

En tout cas, même si je ne suis pas totalement objective puisque ce livre a résonné en moi et en ma situation actuelle, ce livre est une petite pépite criante de vérité sur le monde du travail (sont concernées les plus grandes entreprises aux plus petites associations). Et autant dire que presque l’intégralité de ce roman se passe au sein du milieu professionnel. Mais je ne vous en dirai plus, au risque de vous gâcher le plaisir de découvrir cette histoire! 

 

 

Bon maintenant que j’ai bien plombé l’ambiance, c’est le moment où je vous assure que ce livre est aussi très drôle! Et c’est cet humour, cette fraicheur de tous nos personnages qui créent un véritable équilibre avec l’aspect très sérieux de l’intrigue. 

In love des personnages ou personnages in love?

Le titre du paragraphe est une véritable question que je me pose: est-ce que je n’aime pas autant les personnages qu’il ne s’aiment eux-mêmes? On retrouve dans cette histoire deux hommes aux caractères bien  (trop?) différents!

Linus est un homme serieux, qui impose le respect auprès des autres. Cela se ressent par sa position de responsable de tout l’open space. S’il a un poste a responsabilité c’est parce qu’il est un acharné du travail, il y passe d’ailleurs clairement tout son temps (hein, quoi? La déconnexion au travail? Connais pas!)  Il est plutôt énigmatique, à l’expression indéchiffrable, bref le genre de mec qui peut avoir tendance à t’agacer puisque tu ne saurais dire  s’il t’apprécie ou te déteste (même si moi il m’aurait évidemment apprécié dans le roman). 

Dap, lui est plutôt le genre de gars qui n’a jamais bossé de sa vie, qui a vu de la lumière et qui a postulé par le plus grand des hasards! Bon, j’exégère peut-être légérement les choses (ou pas!) mais disons que son CV est plus vide que sa vie amoureuse. En effet Dap sort d’une relation avec une femme, assez longue et complexe. Les rapports qu’il entretient d’ailleurs avec son ex dans ce livre sont assez flous et j’admets assez durs à suivre. Dap passe son temps à faire la fête avec ses amis, ces derniers qui sont d’ailleurs tellement heureux de le voir (enfin) trouver un travail, qu’ils lui offre une soirée mémorable et chargée en alcool! 

 

C’est donc dans un bar, pardon dans les toilettes d’un bar, que Linus et Dap se rencontrent. Linus est ouvertement gay, Dap lui est aussi bien attiré par les femmes que par les hommes, et l’alcool aidant nos deux protagonistes vivent une histoire pas ouf dans un lieu pas ouf.  Rien de bien incroyable à retenir de cette rencontre, nos deux héros repartent chacun de leur côté. Voilà, fin du roman! Merci d’avoir lu ma chronique avec attention! 

Effectivement l’histoire aurait bien pu s’arrêter là (et donc ne durer que quelques pages) si finalement le lendemain, lors du premier jour de travail de Dap, ce dernier n’était pas tombé sur Linus, son nouveau boss. Mais si, rappelez-vous  l’homme des toilettes dans le bar! Oups, celle-là d’erreur……

Et à partir de ce moment-là on ne lâche plus d’une semelle le terrible Linus et le petit nouveau Dap, qui tentent tant bien que mal de faire comme s’il ne s’était rien passé entre eux, dans un open space bourré de collègues de travail en tout genre! 

Je ne vous décrirai pas les spécimens que vous rencontrerez dans ce livre, mais croyez moi il y a du lourd! Lorsque je m’imagine bosser avec ce genre de personnes, je ne sais penser si cela serait plus drôle ou catastrophique! En tout cas, vous n’allez pas manquer de sourire tout au long du roman. 

 

En conclusion.

Evidemment vous avez du remarquer ce que je viens d’écrire au dessus fait totalement opposition à la première partie de mon article, centrée sur le mal-être au travail. Mais après tout cette opposition entre les personnages, ce déchirement entre les rires et les larmes, entre l’humeur légère des personnages et le management tyrannique (termes employés dans le résumé si vous relisez celui-ci)  c’est ce qui fait l’essence même de ce roman! Je ne peux que recommander cette histoire que je trouve incroyable et qui m’a fait un bien fou. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 25 =