Chronique littéraire

Découvrez mon avis sur une comédie romantique M/M, qui se déroule dans l’univers du football et du cinéma! 

L’Arrangement par Alex Dascot 

Un joueur de football au cœur d’un scandale. Un jeune acteur en quête de rédemption. Un arrangement qui pourrait les sauver du désastre.

Alex Roussel est une star nationale du ballon rond. De nature réservée, il n’a jamais évoqué sa vie sentimentale en public. La raison officielle? Sa carrière est sa priorité. Alors, lorsqu’un maître chanteur menace de vendre à la presse people une photo de lui en train d’embrasser un autre homme, c’est son pire cauchemar qui devient réalité.

Robin Favre est un survivant. L’alcool et les drogues ont failli lui faire tout perdre, mais, désormais, il est clean et bien décidé à faire un retour remarqué sur les écrans. Les producteurs sont frileux, ce qu’il peut comprendre. Par contre, il ne s’attend pas à perdre sa chance à cause d’un quiproquo stupide!

Et si une croisière dans la Méditerranée était l’opération médiatique dont ils avaient tous les deux besoin? Jouer les amoureux pendant une semaine, ce n’est pas la mer à boire…

Deux héros, deux univers.

Dans ce livre, pas de surprise car le résumé nous le présente bien,  on se retrouve au beau milieu de deux mondes bien distincts: celui du football et du cinéma. 

Alors en tant que grande sportive, sacrée trois fois médaillée d’or dans la catégorie « flemmarde » et « pantouflarde », (sur 27 années d’existence de ces disciplines c’est plutôt pas mal non?) j’avoue avoir eu des sueurs froides quand je me suis dit que j’allais devoir réviser mes (très) maigres connaissances en football pour comprendre et apprécier ma lecture.

Que nenni! C’est à peine si vous avez besoin de connaître les paroles de la chanson « Ramenez la coupe à la maison » (et encore je sais comme retenir tous ces prénoms peut être une douloureuse épreuve!) pour vous passionner pour ce roman!

Blagues à part, le football est une donnée importante  dans la vie d’Alex puisque ce dernier est tout de même un sacré joueur professionnel voué à participer à la prochaine coupe du monde (rien que ça!). Mais au delà de l’aspect technique du métier, ce qui prendra de la place dans ce roman seront les préjugés, bien souvent présents dans ce sport qui se veut, par l’imaginaire collectif, « viril » et « macho ». 

Le reflet de l’homophobie dans le monde du sport

Alors quand Alex voit un fragment de sa vie privée révélé au grand jour, c’est pour lui la panique. À ses yeux ce ne sont plus ses compétences, pourtant excellentes, que le monde retiendra de lui, mais plutôt son homosexualité. Car si aujourd’hui dans notre monde avec de nouvelles lois, la libération de la parole, l’apparition de publicités inclusives, on peut avoir tendance à classer cette information comme banale, il faut croire que malgré tout cela, l’univers sportif évolue suivant son propre rythme et ses propres règles. 

Et quand je vois les propos et actes homophobes cités dans ce roman, je me dis que certains personnages ont du très tôt faire un choix dans leur vie: apprendre à frapper dans un ballon ou apprendre à réfléchir par eux-mêmes. Évidemment cette pensée ne reflète que mon avis à propos d’évènements survenus dans ce roman, mais mon petit doigt me dit que certains passages doivent certainement passer la barrière de la fiction.

Si l’autrice a fait le choix de nous  parler d’homophobie (comme cela est annoncé au début du livre) c’est aussi pour nous rappeler que ces comportement haineux et intolérables ont toujours existé, qu’ils existent encore aujourd’hui notamment à travers les exemples dépeints dans ce livre: le monde du sport et celui de la famille. Ce livre permet de garder en tête que ce n’est pas parce que nous ne sommes pas tous directement confrontés à l’homophobie, que cette dernière n’existe pas.

Je ne vais pas faire de cet article un plaidoyer contre l’homophobie car il y aurait bien trop de choses à en dire et qu’il s’agit avant tout de ma chronique littéraire sur le roman d’Alex Dascot. Mais si c’est un sujet qui vous intéresse il est possible mettre en place des articles et/ou interviews à ce sujet!

Tout est une question d’arrangement.

Pour en revenir à l’histoire, on fait la connaissance d’Alex, ce fameux sportif qui voit sa couverture grillée, et de Robin, un acteur quelque peu déchu à cause de quelques affaires de drogues et alcoolémie. Autant dire que ces deux hommes ne vivent pas leur best Life et sont prêts à tout pour sauver leur carrière et leur image. Alors quand leurs agents leurs proposent un arrangement, ils n’hésitent pas et sautent sur l’occasion, même si cela signifie pour eux partager une croisière romantique avec un parfait inconnu! 

 

 

Des personnages attach(i)ants

Vous vous doutez bien qu’en mettant dans un bateau deux hommes qui ne se connaissent pas, aux carrières et tempéraments opposés pendant une semaine, vous arrivez très vite à un sacré résultat! 

J’ai pris vraiment plaisir à découvrir leur rencontre, à suivre leurs aventures et mésaventures, à en soutenir un lorsque l’autre l’attaquait puis inversement. J’ai aimé leurs confrontations, leurs explications, leurs tentatives de cohabitation. On se demande sans cesse si cette  proximité « forcée » aura des répercussions dans leur vie respective, car comme pour chacun d’entre nous, une fois les vacances terminées la « vraie » vie reprend! Et c’est là tout l’enjeu de cet arrangement: sauver leur vraie vie en s’en créant une fausse de toutes pièces. 

 

 

 

En conclusion

Pour terminer cette chronique je dirai qu’il me serait facile de vous écrire des pages et des pages sur les thématiques abordées dans ce livre, sur les épreuves que traversent les personnages, sur leur pacte qui va signer pour chacun à la fois la fin et le début de quelque chose. Je pourrai vanter longuement l’écriture d’Alex Dascot, la fluidité de sa plume, sa capacité à créer un tel rythme dans cette histoire qu’on ne peut s’ennuyer une seconde. Je pourrai aussi vous expliquer à quel point j’ai souri, rit, ai été révoltée, touchée, attendrie par nos deux héros. Oui je pourrai vous dire tout cela mais je ne le ferai pas (ou peut-être que c’est déjà fait? 😉) car à vous maintenant de découvrir cette histoire! 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 3 =